mardi 27 décembre 2016

De l'âme, de François Cheng

La question philosophique de l’esprit et du corps est probablement plus vieille que la philosophie elle-même, mais les grandes spiritualités envisagent un élément de plus avec l’âme - anima en latin, ψυχή chez les grecs, ru’ah pour le judaïsme, rouh pour les musulmans – que reprend François Cheng dans un livre magnifique écrit sous forme épistolaire : De l’âme.


Si l’Origine est le principal mystère, la Vie pour son rapport à la matière et à l’énergie en est un dans la continuité, puis l’Âme en ce qu’elle porte le souffle vital qui anime notre corps, mais rien de ce qui nous est perceptible ne saurait révéler ce qui en fait l’essence. La question n’est pas de savoir si le cerveau secrète la pensée comme le foie secrète la bile, comme le défendent la majorité des neurobiologistes de notre époque, mais si une autre entité peut être envisagée comme fondement de notre humanité et de notre dignité. François Cheng défend cette approche avec une grande élégance.


L’âme est le siège des désirs, de l’amour, de la sensibilité et de la mémoire vécue, elle signe notre singularité la plus profonde mais constitue aussi la part irréductible de notre dignité humaine. L’esprit, en ce qu’il est le siège de la pensée rationnelle et de la logique, est souvent reconnu comme l’élément de choix pour ce qui fait la valeur des êtres dans nos sociétés contemporaines, mais il peut faire défaut à la suite d’un accident, avec l’âge, avec la maladie. Un esprit malade ou déficient traduit-il la perte de valeur d’un être ? L’âme entendue comme souffle vital reste entière tant que le corps est animé, elle est le siège de notre humanité, la considérer comme telle à l’heure du matérialisme débridé qui caractérise notre époque constitue une subversion heureuse, susceptible d’éviter à l’homme sa perte irrémédiable.

François Cheng réhabilite le mot « âme » et nous invite ainsi à renouer avec une forme de transcendance, comme un pied de nez au nihilisme contemporain, une œuvre nécessaire à l’heure des grands bouleversements aujourd’hui en préparation, ceux liés aux biotechnologies notamment.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire