jeudi 11 juin 2015

Prendre dates, de Patrick Boucheron et Mathieu Riboulet

De l’évènement à sa place dans l’Histoire, il y a le temps qui passe, l’encre qui coule et un certain nombre d’imprécisions qui irrémédiablement s’installent dans l’esprit de chacun, fut-il journaliste ou historien. Le journaliste capte l’instant, il le décrit à travers son prisme personnel; l’historien place ou replace cet instant dans un contexte, il l’envisage dans la période qui lui correspond, il l’associe à des courants, à des tendances, il l’étudie, il l’explique. Mais qui du journaliste ou de l’historien en arrive à « faire » l’Histoire ? Auquel doit-on cette formidable fabrique de ce qui lie chacun de nous au passé de tous les autres? Les deux ? Aucun ?